Atelier trucages

par Ludovic Touchard - animateur d'ADEIFvidéo

 

A la demande de la directrice du centre de loisirs de Lamotte-Beuvron, j'ai animé un atelier trucage le mardi 16 et mercredi 17 juillet 2019. Cet atelier a intégré également une rapide initiation au montage. J'étais déjà intervenu sur le centre une journée et demi, en mars 2019, pour animer une formation à la vidéo auprès de l'équipe d'animation.

Apprendre à des enfants comment réaliser des effets "apparition/disparition", comment animer des objets et d'autres trucages... Ce ne serait pas un peu dépassé ? Inventés il y a plus d'un siècle en même temps que le cinéma (les frères Lumière, Georges Méliès...), ces trucages pourraient passer désuets au regard des possibilités de trucages numériques d'aujourd'hui. En réalité, la très grande majorité des enfants que nous avons initiés à ces trucages ne les connaissaient pas, que ce soit dans ce centre de loisirs ou dans nos ateliers en général. Ils sont toujours pour eux très spectaculaires, très étonnants, d'autant plus quand ils saisissent leur simplicité de fabrication. Cet atelier l'a encore particulièrement démontré.

Par ailleurs, à l'occasion de différentes formations d'adultes que j'ai animées, j'ai pu constater que si la majorité d'entre eux connaissait vaguement le principe de ces trucages, ils n'en maitrisaient pas vraiment les techniques de réalisation. L'éducation aux médias audiovisuels a aussi ces importants enjeux : comprendre et maîtriser les techniques de réalisation, leurs aspects ludiques, créatifs et potentiellement trompeurs.

 

publics

mardi 16 juillet
11 enfants de 6/7 ans

mercredi 17 juillet
14 enfants de 8/10 ans

 

horaires

séance du matin - 1h40 d'activité (2 x 50 mn)
de 10h à10h50 et de 11h10 à 12h

séance de l'après-midi - 1h40 d'activité (2 x 50 mn)
de 14h30 à 15h20 et de 15h40 à 16h30

 

encadrement

l'animateur d'ADEIFvidéo + 1 animatrice ou 1 animateur du centre pour chacune des séances (au total 3 animatrices et un animateur). 2 des animatrices avaient suivi la formation vidéo donnée en mars 2019.

 

objectifs

- jouer et montrer les possibilités de jeux créatifs autour de l'illusion du réel et des trucages

- montrer comment l'image peut tromper nos sens

- permettre aux enfants de comprendre les techniques de réalisation de plusieurs trucages

- proposer des activités réellement adaptées aux enfants et qu'ils peuvent reproduire

- proposer un atelier également reproductible par les animatrices et animateurs de la structure

- permettre aux enfants de comprendre le principe d'animation des images filmées ou animées

- initier aux bases du montage (association de plans, d'effets de transition, de filtres créatifs, de musiques, de commentaires, de textes...)

 

matériel

- 1 caméscope Panasonic HC-V750
- 1 trépied
- 1 Macbook pro 13''
- 1 vidéoprojecteur
- 1 écran de vidéoprojection

 

espace d'activités

- dans une salle de classe, aménagement d'un espace libre d'environ 10m2, entouré de bancs pour les enfants et d'une table pour le vidéoprojecteur
- l'espace a été aménagé dans un coin où les murs étaient libres (sans meuble ni affiche)
 

quelques éléments de méthode

L'ensemble de l'activité se déroule en vidéoprojection.

Il ne s'agit donc pas de simples démonstrations par l'animateur durant lesquelles la participation des enfants se limiterait à être filmés. Deux des enjeux importants sont la bonne compréhension des techniques de réalisation d'effets visuels et, pour les trucages à la prise de vues, permettre aux enfants de les réaliser eux-même. Du temps est donc consacré aux explications et à la vérification de leur bonne compréhension par les mises en pratique des enfants.

Pour les trucages à la prise de vues, dont notamment l'apparaître / disparaître, les enfants ont pu chacun leur tour utiliser le caméscope et enregistrer quelques plans. Pour l'initiation au montage et les trucages au montage, je suis resté le plus souvent aux commandes, mais les enfants choisissaient l'agencement des plans, les effets et autres éléments créatifs. Pour des raisons de durée de l'activité et dans le souci de maintenir un rythme dynamique et conserver l'attention des enfants, seuls quelques uns d'entre eux et uniquement du groupe des 8/10 ans ont pu un peu manipuler les logiciels de montage.

Pour gagner du temps et donc toujours préserver l'attention des enfants, certains trucages au montage (par exemple le changement de tête/corps) ont nécessité d'abord des prises de vues le matin, puis leur réalisation avec les logiciels de montage, entre 12h et 14h30, sans les enfants. Ce travail de montage entre deux séances a été indispensable pour la réussite de l'activité. Le procédé technique a ensuite été expliqué et montré aux enfants en 2ème séance (un exemple pour chaque trucage).

 

Pour cet atelier, j'ai préféré ne pas réaliser de trucages sur fond vert (le chroma key). Pour qu'il soit réalisable et réussi (sans scintillement, avec un éclairage adapté), ce trucage réclame donc un fond vert de 2mx3m minimum sans pli, mais aussi pas mal de techniques, de réglages et de maîtrise. Il me semblait donc moins adapté et prioritaire pour cet atelier. Très spectaculaire, drôle et ludique, mais aussi souvent assez "kitch", l'incrustation sur fond vert focalise l'attention des enfants au détriment de trucages plus simples, plus subtiles et plus créatifs. Certes, l'incrustation sur fond vert est reproductible par des non spécialistes et il pourrait faire l'objet d'activités en centre de loisirs, mais initier les enfants et le personnel d'animation aurait réclamé sans doute au minimum une heure d'activité supplémentaire par jour et un temps de préparation plus long. Par ailleurs, ce trucage n'a pas semblé manquer à cet atelier. Il n'a pas été demandé par les enfants, ni par l'équipe d'animation du centre.

 

piège à éviter

Attention, pour cet atelier, comme pour tout autre atelier vidéo, il est indispensable d'avoir un caméscope branché sur un vidéoprojecteur (ou une grande télé) pour permettre aux participantes et participants de voir les prises de vues en cours. Au moins un modèle de caméscope, le Panasonic HC-V 180, a la mauvaise idée de couper sa sortie vidéo dès qu'il est en mode enregistrement, donc impossible de voir l'image en vidéoprojection de l'enregistrement en cours (surprise, bravo Panasonic !). Ce modèle de caméscope est donc à éviter.

 

bilan

 

Les effectifs étaient assez importants, mais l'activité a été réussie et appréciée. Elle m'a demandé une bonne préparation, un espace bien adapté, de la méthode et un rythme d'animation dynamique et soutenu pour préserver l'attention des enfants. Pas de loupé technique, mais quelques améliorations à apporter (par exemple, l'image de l'un de nos caméscopes aurait tendance à changer rapidement de teinte, assez visible en arrière plan, selon la couleur des vêtements des enfants, ce qui peut nuire un peu à certains effets). Les changements de tête/corps et les sauts à reculons sont les trucages ayant fait le plus rire les enfants (notamment si les proportions tête/corps sont modifiés : très grosse tête sur petit corps, petite tête sur grand corps).

Tous les trucages réalisés ont été compilés par un montage. Une copie de ce montage et tous les rushes ont été installés sur le Mac mini du centre, permettant ainsi aux animatrices et animateurs de disposer d'exemples et de pouvoir exploiter ultérieurement les vidéos.

L'activité est-elle reproductible par les enfants et le personnel d'animation sans la présence d'un intervenant spécialisé  ?

Les trucages à la prise de vues sont facilement reproductibles.
Les trucages au montage nécessitent un logiciel adapté aux enfants (iMovie notamment). Deux trucages ne sont pas réalisables avec iMovie et ont nécessité l'utilisation de Final Cut pro : le changement de tête/corps et le dédoublement d'un personnage. Ces deux trucages sont plus complexes à réaliser et nécessitent une bonne connaissance du logiciel.

 

Dans le cadre d'un partenariat pédagogique, ADEIFvidéo met à la disposition du centre de loisirs un Mac mini disposant d'iMovie et Final Cut Pro. Le personnel d'animation du centre intéressé par les activités vidéos peut donc actuellement se former au montage. Le centre envisage l'achat d'un Mac dans le courant de l'année 2020. La consigne est toutefois donnée de se former en priorité sur iMovie (logiciel déjà installé sur tous les Mac). Final Cut Pro est certes très bien pensé, très puissant mais aussi très couteux : 329 € ! Les effets impossibles à réaliser avec iMovie seront testés prochainement sur des logiciels libres et gratuits fonctionnant sur Mac, notamment Kdenlive.

 

les effets visuels réalisés à la prise de vues et les films d'animation

 

- apparaître / disparaître / transformation / apparaître autre part
- perspectives forcées
- réalisation d'une séquence de film d'animation en volume. Au préalable, 3 folioscopes (ou flipbooks) ont été prêtés aux enfants pour mieux comprendre le principe d'animation.
- réalisation d'une séquence de film en pixilation (petit train avec des chaises, petit train sans chaise)

 

les effets spéciaux réalisés au montage sur iMovie

 

- apparaître / disparaître avec différents effets de transition
- ajout d'effets sonores sur les effets apparaître / disparaître
- dédoublement d'un même enfant filmé
- changement de corps et de tête  (mélange de 2 plans recadrés : corps sans tête + visage sans corps)
- effet morphing (mélange de 2 visages)
- effet fantôme (superposition de plans et modification de l'opacité)
- effet d'accélérations et de ralentis sur des enfants en mouvement et sur des paroles
- à reculons (de l'eau dans une bassine, un enfant sautant d'un banc, plusieurs balles de tennis jetées par terre, un torchon jeté par terre, papier froissé, etc.)
- essais de filtres de modification d'images (sur les plans réalisés dans la matinée) et de sons (sur des paroles)