Conseils en équipement

Le plus souvent, les établissements scolaires et éducatifs sont assez peu ou mal équipés en matériel de prise de vues et de montage vidéo. Depuis notre création, nous encourageons les établissements auprès desquels nous intervenons à mieux s'équiper, notamment pour leur permettre d'acquérir davantage d'autonomie dans la mise en oeuvre d'activités éducatives. Nous suivons régulièrement l'évolution des technologies et des tarifs afin d'apporter les meilleurs conseils dans le choix des équipements et nous aidons les personnels référents à prendre en main leurs nouvelles acquisitions.

 

Les établissements ayant bénéficié de nos conseils avant achat :
 
- Ville de Romorantin : deux caméscopes (année 2000)

- MJC de Romorantin : un caméscope (année 2001)

- Centre de Loisirs de Romorantin : un caméscope (année 2002)

- Service municipal jeunesse de Saint Aignan : un caméscope (année 2007)

- Atelier Relais de Romorantin (FOL 41) : 2 caméscopes (année 2007)

- Collège Léonard de Vinci de Romorantin : un caméscope (année 2008)

- Ecole maternelle de Noyers sur Cher : un caméscope (année 2008)

- Lycée Claude de France de Romorantin  : un caméscope et un iMac + formation à iMovie (année 2010)

- Collège Maurice Genevoix de Romorantin : un caméscope (année 2013)

- FJT de Romorantn - La MAJO : un caméscope (année 2013)

- Lycée Denis Papin de Romorantin : un caméscope (année 2015)

- Service municipal jeunesse de Blois : 2 caméscopes (année 2016)

- Centre de Loisirs de Lamotte-Beuvron : un caméscope (année 2017)

- Service municipal jeunesse de Romorantin : un caméscope (2018)

- Organisme de formation Respire (Blois) : 2 caméscopes (année 2018)

- Centre de Loisirs de Lamotte-Beuvron : un iMac reconditionné (année 2020)

- Service municipal jeunesse de Blois : 2 caméscopes (année 2020)

- Association de Développement des Centres de Loisirs de Loir-et-Cher - dispositif "malle vidéo" : 3 Mac Mini, 2 caméscopes et plusieurs périphériques (année 2021)
 
 
Nos conseils de références de matériel sont réservés aux établissements nous sollicitant pour des actions éducatives ou de formation.

 

 

Un équipement matériel est-il indispensable et lequel ?

 

Des activités possibles sans matériel, mais s'équiper reste préférable

> Quelques activités d'EMA sont possibles sans matériel de prise de vues et de montage, comme par exemple :

  • des visionnages suivis d'échanges ;
  • des activités d'analyse ;
  • la visite d'établissements professionnels, par exemple une chaîne de télévision, un société de presse (la presse écrite réalise de plus en plus de reportages vidéo pour le web), une entreprise de communication audiovisuelle...
  • des rencontres avec des professionnels, etc.

Mais l'EMA repose beaucoup sur des activités créatives, impliquant des prises de vues et du montage avec un équipement adapté à l'éducation et à un usage collectif. Avis aux responsables d'établissements : la réaction déjà observée "On se contentera d'utiliser le smartphone de l'adulte encadrant et de monter sur Movie Maker, ça suffira bien !" est un choix pédagogique que nous déconseillons. Un matériel vraiment adapté est un préalable indispensable à des activités d'EMA régulières et réussies.

> Nous conseillons de disposer d'un équipement matériel robuste mais pas trop coûteux et au minimum en double exemplaire pour certains (caméscopes, trépieds, PC). Les caméscopes d'entrée de gamme sont souvent suffisants, mais il est préférable de choisir une marque réputée (Sony, Canon, Panasonic...).

> Dans le meilleur des cas, ce matériel doit être acheté plutôt qu'emprunté ou loué pour pouvoir en disposer de façon permanente sur un même établissement d'accueil éducatif ou scolaire. A défaut, il peut aussi faire l'objet d'une mutualisation entre plusieurs établissements. Des références précises sont données en formation. Ces références nécessitent d'être réactualisées au moins tous les 3 ans, les modèles évoluant et changeant assez rapidement.

> Dans notre société de surabondance et notamment de suréquipement en appareils de nouvelles technologies (smartphones et tablettes pour les plus emblématiques des incitations commerciales et injonctions sociales de la période actuelle), l'éducation populaire doit encourager des équipements écologiquement raisonnés. Permettre à des enfants et des jeunes d'accéder à des équipements collectifs au sein de l'école et des accueils éducatifs nous semble beaucoup plus souhaitable que tout encouragement à un équipement individuel.

Pour être plus précis, mieux vaut réfléchir avant d'encourager toute activité créative et initiatique reposant sur les smartphones des jeunes, qui plus est si elles valorisent les appareils les plus performants, donc généralement les plus coûteux.  Par ailleurs, cette surenchère de performance peut aussi un peu plus révéler entre les jeunes leurs inégalités de moyens. Sur cet aspect, l'éducation populaire doit rester cohérente et fidèle à ses valeurs humanistes et émancipatrices.

 

Equipement conseillé

> 2 caméscopes à écran tactile + 1 sangle pouvant être mise autour du cou et 1 housse pour chaque caméscope

  • les modèles d'entrée de gamme peuvent souvent suffire. Nous déconseillons l'achat de matériel trop coûteux, ni smartphone, ni appareil photo avec une fonction vidéo, ni caméscope à plus de 400 euros. Mieux vaut investir dans 2 à 3 caméscopes d'entrée ou de moyenne gamme.
  • 2 caméscopes permettent par exemple d'organiser des réalisations en tourné-monté en deux équipes ;
  • les écrans tactiles facilitent la lecture et l'éventuel effacement des prises, notamment pour des réalisations en tourné-monté (attention, les actuels modèles d'entrée de gamme des caméscopes Sony ne sont pas tactiles).

> 1 PC de moyenne gamme et le logiciel de montage Vegas Movie Studio ou, dans le meilleur des cas, un Mac (on trouve des Mac mini reconditionnés à moins de 600 euros) pour le montage sur iMovie (installé par défaut sur tous les Mac) ;

> 1 ou 2 trépieds de moyenne gamme (éviter les modèles trop légers, donc les choisir plutôt en métal pour une bonne stabilisation au sol). La rotule du trépied doit être fluide ;

> un vidéoprojecteur et un écran en toile blanche, ou une télé d'au minimum 80 cm de diagonal ;

> un haut-parleur, ou une paire d'au minimum 20 W (notamment pour des projections publiques des vidéos réalisées au sein de l'établissement).
L'équipement en matériel connait quelques pièges, par exemple des batteries de caméscopes non rechargées ou la perte d'un câble essentiel. Ces pièges peuvent être très démotivants autant pour les encadrant-e-s que les jeunes publics, faire perdre du temps en atelier, voire le mettre en péril. Nous conseillons donc de bien préparer le matériel de chaque atelier.

Les conseils et les informations actualisées transmises par ADEIFvidéo sur les meilleures références de matériel ont représenté un précieux service rendu aux établissements. Par exemple, le choix d'un caméscope adapté au contexte éducatif présente plusieurs pièges à éviter.